L'Orée des Conteurs
Bienvenue sur l'Orée des Conteurs, forum d'entraide dédié à l'écriture de récits SFFF.


Afin d'accéder à l'ensemble des ressources proposées par notre communauté, nous vous invitons à vous identifier si vous êtes déjà membre ou à vous enregistrer dans le cas contraire.

Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Jeu 7 Juil 2016 - 21:32

Oui, pourquoi?

Voilà le profil de l'écrivain publié en France :


https://www.actualitte.com/article/monde-edition/les-auteurs-francais-en-une-infographie/65803

Depuis que je les ai vus, je me pose la question de savoir pourquoi les mecs sont plus représentés que les nénettes.

Sans l'analyse des causes avec des chiffres plus précis, difficile de dire.

Est-ce qu'il y a plus d'écrivains hommes que femmes? Est-ce que c'est une question de sujets traités? Ou existerait-il un vrai "plafond de verre" dans l'édition, qui serait donc plus accessible aux hommes qu'aux femmes? C'est intriguant, quand même. *gné*

avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Jeu 7 Juil 2016 - 21:43

En littérature, le "plafond de verre" est quand même plus difficile en raison de l'anonymat des noms de plume. Rien n'interdit à une fille de prendre un nom de plume masculin... et je crois savoir que certaines ne s'en privent pas.

Par contre, pour certaines catégories de nanas, tu as vite fait de deviner que c'est une histoire écrite par une nana... ça, par contre, ça peut jouer, sauf dans les genres "eau de rose", "bit-lit" et compagnie pour qui c'est justement le fond de commerce. Or, je pense pouvoir dire sans trop me tromper, qu'autant des filles liront sans problèmes des aventures très masculines - historiquement universelles - autant il sera plus difficile de trouver des mecs qui prendront plaisir à s'immerger dans une atmosphère féminine. Vu la férocité du marché du livre, il y a fort à parier que ça pèse dans la balance au moment, pour les éditeurs, des choix éditoriaux.

Pour répondre plus précisément, il faudrait avoir les statistiques sur la répartition des sexes pour l'ensemble des manuscrits envoyés aux éditeurs. Parce qu'il se peut que les hommes soient plus nombreux à franchir le pas, tout simplement (seulement, il y a le problème des noms de plume... du coup, pas facile d'avoir des chiffres fiables à ce stade là du processus).

Rêveusement,
Foenidis

_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Jeu 7 Juil 2016 - 22:11

Foenidis a écrit: Or, je pense pouvoir dire sans trop me tromper, qu'autant des filles liront sans problèmes des aventures très masculines - historiquement universelles - autant il sera plus difficile de trouver des mecs qui prendront plaisir à s'immerger dans une atmosphère féminine. Vu la férocité du marché du livre, il y a fort à parier que ça pèse dans la balance au moment, pour les éditeurs, des choix éditoriaux.

Rêveusement,
Foenidis

Oui, c'est très possible, effectivement. Une question de sujets traités, alors...


Foenidis a écrit:

Pour répondre plus précisément, il faudrait avoir les statistiques sur la répartition des sexes pour l'ensemble des manuscrits envoyés aux éditeurs. Parce qu'il se peut que les hommes soient plus nombreux à franchir le pas, tout simplement

Rêveusement,
Foenidis

Possible aussi, peut-être qu'ils sont plus nombreux à s'autoriser à écrire, à y consacrer du temps et de l'énergie.

avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Invité le Jeu 7 Juil 2016 - 23:46

N'est-ce pas lié au fait qu'il y a plus d'éditeurs que d'éditrices aujourd'hui ? C'est quelque chose qui pourrait changer *:)*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Ven 8 Juil 2016 - 9:10

Philippe Leroux a écrit:N'est-ce pas lié au fait qu'il y a plus d'éditeurs que d'éditrices aujourd'hui ? C'est quelque chose qui pourrait changer *:)*

Possible aussi, ce qui orienterait les choix...

Bref, on aimerait bien avoir plus de détails derrière ces chiffres, notamment les domaines dans lesquels s'exprime ce décalage (polar, historique, fantastique, SF, littérature sentimentale, etc.)
avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Asdel le Ven 8 Juil 2016 - 9:47

J'avais lu une infographie avec le portrait type de l'écrivant français, et c'était une femme entre 40 et 50 ans, qui ne vivait pas de sa plume mais aimait écrire pour elle et ses proches, là j'ai l'impression que ces chiffres sont surtout ceux des écrivains français qui réussissent à vivre de leur plume non ? Publiés et dont le livre passe entre les mains de la BNF en vertu du dépôt légal.

Je suis de l'avis de Foe sur les stats, c'est toujours à prendre avec des pincettes (on l'a bien vu récemment avec nos avis divergent sur les maisons d'édition et leur CA ^^). Mais pour la SFFF je pense que c'est un genre très segmenté en terme de sexes dans la tête des éditeurs et du grand public, entre le bit-lit et la fantasy. Même si les amateurs éclairés semblent lire de l'un comme de l'autre d'après mes études.

Pour les éditeurs/éditrices, dans ma promo, y'a 12 éditrices et 0 éditeurs. Les M2 y'a un seul garçon pour 22 filles. Je pense que dans les maisons il y a pas mal de femmes, mais que les têtes dirigeantes des maisons sont trustés par des hommes, héritiers de grands noms (masculins) de l'édition ou "capitaines d'industrie". Question de prestige ? Plafond de verre ? Réalité d'une industrie dominée pendant longtemps par des figures de grands éditeurs ? Je pense que dans les années à venir ça va changer, et je l'espère vivement ;).
avatar
Asdel
Arpenteur de chemin
Arpenteur de chemin

Commentaires : 20
Messages : 915

Masculin Date d'inscription : 22/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Ven 8 Juil 2016 - 10:12

Oui oui, Asdel, ce sont les chiffres concernant les auteurs inscrits à l'Agessa, donc effectivement, ça ne prend pas en compte le loisir d'écriture de la ménagère de moins de 50 ans ^^
avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Ven 8 Juil 2016 - 11:03

Asdel a écrit:J'avais lu une infographie avec le portrait type de l'écrivant français, et c'était une femme entre 40 et 50 ans, qui ne vivait pas de sa plume mais aimait écrire pour elle et ses proches, là j'ai l'impression que ces chiffres sont surtout ceux des écrivains français qui réussissent à vivre de leur plume non ? Publiés et dont le livre passe entre les mains de la BNF en vertu du dépôt légal.

Je suis de l'avis de Foe sur les stats, c'est toujours à prendre avec des pincettes (on l'a bien vu récemment avec nos avis divergent sur les maisons d'édition et leur CA ^^). Mais pour la SFFF je pense que c'est un genre très segmenté en terme de sexes dans la tête des éditeurs et du grand public, entre le bit-lit et la fantasy. Même si les amateurs éclairés semblent lire de l'un comme de l'autre d'après mes études.

Pour les éditeurs/éditrices, dans ma promo, y'a 12 éditrices et 0 éditeurs. Les M2 y'a un seul garçon pour 22 filles. Je pense que dans les maisons il y a pas mal de femmes, mais que les têtes dirigeantes des maisons sont trustés par des hommes, héritiers de grands noms (masculins) de l'édition ou "capitaines d'industrie". Question de prestige ? Plafond de verre ? Réalité d'une industrie dominée pendant longtemps par des figures de grands éditeurs ? Je pense que dans les années à venir ça va changer, et je l'espère vivement ;).

Je pense que tu as complètement raison. On a encore les répercussions d'une organisation patriarcale ancienne, mais qui est en train de se renverser complètement, changeant la donne sans que les responsables en aient tenu compte (ce qui promet de belles surprises. ça me fait penser à la médecine: c'était un métier d'hommes, qui ne faisaient que bosser avec des heures de fou. Et, en quelques décennies, c'est devenu une branche très majoritairement féminine. Hors, les femmes font statistiquement moins d'heures -la famille compte aussi, il n'y a pas que le travail dans la vie- et n'ont pas le goût pour les mêmes spécialités. Et comme les dirigeants ont continué à fixer les postes et le numerus clausus sans tenir compte de cette évolution, on va se retrouver avec un manque de médecins disponibles proportionnellement bien plus important que celui lié juste au nombre de professionnels exerçant).
Et, comme souvent, il y a soit par caractère, soit pas éducation le fait que, même quand une profession ou une activité est essentiellement féminine, les plus hauts placés sont des hommes. Et bien sûr, ça joue sur les directions et les choix (juste pour rire: en orthophonie, 96% des pros sont des femmes. Nous avons un seul syndicat représentatif... dont tous les postes importants sont tenus par des hommes. Avec du coup, un sacré décalage entre leurs préoccupations et celles de la profession. Cherchez l'erreur...)

Alors certes, comme dit Foe, il y a des types de romans très "féminins", mais il y a aussi une tendance à cantonner les femmes à ce type de romans et à ne pas les considérer sérieusement dans les autres types (sérieusement, en salon, entre un auteur et une autrice faisant de la dark fantasy, vous croyez que le lecteur va aller vers qui prioritairement?). Il y a cette idée que les femmes ne peuvent écrire que des trucs lus par des femmes. Ce qui est paradoxal, puisqu'en réalité, les femmes sont, de façon générale, bien plus grosses lectrices que les hommes, ça ne devrait donc pas faire barrage. Mais il suffit de voir nos "intellectuels" en France, ceux qui ont les honneurs de la télé et sont censés représenter bon goût, culture et intelligence, pour s'apercevoir bien vite que ce sont en majorité des hommes. ça joue, certainement. bref, les femmes sont là, mais comme dans les études, dans les sports,... même si elles sont plus nombreuses, même si elles sont aussi bonnes, elles doivent se cantonner aux rôles secondaires. Il faut avour qu'il y a des pays où ç avance bien plus vite que chez nous...
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Sam 9 Juil 2016 - 15:50

Ecoute, Barla, je crois que tu as raison.

Enfin, il y a sans doute un peu de toutes les causes qui ont été mentionnées, mais je suis persuadée que le fond de la question se résume à cela : une question de pouvoir.
Pas de pouvoir politique, mais de pouvoir d'imposer sa pensée, sa sensibilité, sa manière de voir et écrire le monde. C'est un privilège tellement naturel pour les hommes qu'ils n'en ont même pas conscience et, je précise, les femmes NON PLUS (en général).

Pour la médecine, j'en ai eu des échos. Ma meilleure amie a été nommé professeur, au terme d'une lutte professionnelle acharnée où elle n'a pas eu le droit à l'erreur - chaque erreur lui étant cruellement reprochée alors que ce collège dominé par les mecs se montrait bien plus tolérant vis à vis de ces messieurs.

Et quand tu dis que ce sont les hommes qui pensent qu'on peut cantonner les femmes à certaines catégories d'expression, je me dis que tu ne dois pas être si loin de la réalité.

On nous imprègne depuis toutes petites que les filles, ça doit rester joli et bien élevé, que c'est dur de réussir dans certains domaines, que c'est important de savoir séduire et garder un homme, si possible un putain de prince charmant qui va venir nous sauver de tous nos manques congénitaux.
Et après, on nous crée des putains de catégories de romans débilitants à l'eau de rose, où la femme a beau être revue et revisitée à la sauce moderne,elle n'en demeure quand même pas moins dépendante de l'amour d'un mec.
Ben oui, les sujets plus difficiles, c'est pas pour nous, laissons ça aux hommes, hein, ce sont eux qui gèrent!

Hier, je crois, j'ai vu passer une publicité sponsorisée pour un roman sur facebook. L'auteur, un beau jeune homme aux yeux bleus, sourire séducteur, éditions du Seuil, le titre, je n'ai pas retenu. Je me suis dit : va te faire foutre!

Voilà, c'était mon coup de gueule du jour.

Heureusement, il y a de grandes dames qui ont su s'imposer dans tous les domaines de la littérature, que ce soit dans le genre du polar ou de la fantasy, en passant par la SF. Elles sont minoritaires, mais elles brillent par leur talent, tout comme toutes ces filles qui se lancent dans des traversées de l'Atlantique en solo ou qui cartonnent sur des terrains de rugby. Bravo à elles :D


avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Sam 9 Juil 2016 - 19:49

Il n'en reste pas moins qu'on arrive quand même à reconnaître "la fille" derrière le texte en lisant certaines histoires - pareil pour d'autres formes d'art, comme le dessin. Résultat d'une forme d'éducation, du caractère encore fortement patriarcal de notre société ou dépendant tout simplement de la nature sexuelle plus marquée chez certaines personnes ?
Je pencherais pour un peu de tout ça, mais le résultat n'en est pas moins là et peut justifier peu ou prou la tentation d'un tri discriminatoire au vu du nom de l'auteur.

Vous ne pouvez pas savoir le nombre de fois où j'ai pu constater la - parfois grande - surprise de mes lecteurs DBM quand il apprennent que je ne suis pas un mec. Il est tout à fait possible que certains n'aient jamais commencé à me lire s'ils avaient su dès le départ que je suis de sexe féminin. Il faut dire, à leur décharge, qu'un autre auteur de fic texte DBM a été une fille... et que, comment dire, l'expérience n'a vraiment pas été concluante. Elle a confondu l'univers Harlequin et celui de Dragon Ball... de quoi échauder les chats les plus frais. ^^°

Le double problème du cliché, c'est que ça a la vie dure mais aussi que se cache toujours un fond de vérité derrière leur lentille grossissante.

Rêveusement,
Foenidis


_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Sam 9 Juil 2016 - 20:24

Mais Foe, une sensibilité féminine n'est pas forcément synonyme de niaiserie.

D'ailleurs, je suis persuadée que les hommes gagneraient à laisser plus de part au féminin en eux. Nous sommes tous un mélange des deux... avec certainement des différences de dosage.

Action ne rime pas forcément avec masculin, d'ailleurs, ni sensibilité avec féminin.

Il y a un auteur que j'adore, vraiment, c'est Graham Joyce : il sait si bien faire vivre ses persos féminins, sans les transformer en objets, c'est vraiment épatant :)

Mais c'est vrai qu'on parle surtout de ce qu'on connaît, j'imagine, et donc forcément, si socialement les femmes sont cantonnées aux affaires dites "féminines" (encore que ça, heureusement, c'est en train d'évoluer, du moins dans les sociétés "modernes"), elles auront sans doute plus tendance à parler de cette sphère (donc les sentiments, les enfants, la vie quotidienne....).

C'est une supposition, je ne sais pas si c'est vrai.





avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Sam 9 Juil 2016 - 20:25

Oui, mais lequel est le premier: la vérité qui a créé le cliché ou le cliché (créé pour x raisons) qui a donné une direction à la vérité?

J'évoque toujours le cas de la fameuse couleur rose. Aujourd'hui, non seulement elle est associée aux femmes, mais les petites filles semblent «naturellement» en faire leur couleur préférée. Et combien de petits garçons, si on leur propose du rose, s'insurgent: "oh non, c'est une couleur de fille" (on notera tout de suite combien il y a, malgré l'innocence enfantine, déjà un aspect de dévalorisation pour un garçon s'il prenait des codes de fille). Non, non, les garçons, c'est du bleu.
Sauf que... sauf qu'avant le XIXe s, au moyen âge, sous l'ancien régime, ces couleurs sont complètement inversées. Le rose, associée symboliquement au rouge, est une couleur martiale, donc virile. Le bleu, c'est au contraire la douceur et la féminité (cf les représentations de la Vierge).
Ainsi donc, cette préférence des couleurs n'a rien de naturel. ça peut paraître un cliché recouvrant une réalité (les petites filles pensent réellement préférer le rose. Elle vont dessiner des fleurs roses, des papillons roses, des licornes roses). Sauf que c'est une réalité induite.

Et même si l'on ne peut confondre absolument les deux sexes car il y a de vraies différences hormonales qui ont une action sur le caractère, la majorité des comportements - et des clichés qui vont avec - sont artificiels et de simples effets culturels et de société.
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Dim 10 Juil 2016 - 10:25

Plume de sable a écrit:D'ailleurs, je suis persuadée que les hommes gagneraient à laisser plus de part au féminin en eux. Nous sommes tous un mélange des deux... avec certainement des différences de dosage.

Oh, mais les hommes aussi aiment que l'on parle de sentiments, de douceur, d'amour... à condition que ça soit juste dosé, un peu comme la crème avec les gâteaux. J'ai pu l'expérimenter avec mes fics DBM, il m'est arrivé de pousser un peu le sentimental en me disant que j'allais me faire déchirer dans les commentaires... et pas du tout ! Au contraire, mes lecteurs, à 98 % masculins, ont, à ma très grande surprise, adoré. Ils aiment, donc, mais point trop n'en faut.

En fait, ce qui pèche dans les écrits de certaines femmes, c'est le syndrome du "trop" qui mène à la mièvrerie. Moi-même, qui suis pourtant du même sexe, ça me fait fuir. Après, je ne dis pas qu'il n'y a pas de public pour ça... seulement, quand un éditeur veut toucher le plus grand nombre, il paraît logique qu'il écarte ce type de récit.

Rêveusement,
Foenidis

_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Dim 10 Juil 2016 - 10:57

En fait, non, quand un éditeur veut toucher le plus grand nombre, il ne paraît pas logique qu'il écarte ce type de récit. Déjà, parce que ce sont les femmes qui lisent le plus et, parmi les femmes, celles qui lisent du sentimental. Ensuite, il suffit de voir les chiffres de ventes ou même, plus simple, les classements Amazon. Le dit "sentimental" occupe les premières places. Harlequin est une maison qui vend très très bien, avec des auteurs qui sont parmi ceux qui vendent le plus au monde et surtout de façon régulière (pas sur un seul gros coup). Alors, bizarrement, ils sont souvent écartés des classements de ventes (comme Frank Michael en chanson). Mais Bragelonne, qui est bien opportuniste comme maison, ne s'y est pas trompé en créant Milady.
Les seuls petits auteurs que je connaisse, dans de petites maisons voire autoédités et qui arrivent à vivre de leurs écrits (et oui, même à ce stade, il y en a) écrivent dans ce genre. Eux aussi semblent "disparaître" des chiffres officiels, sans doute parce que le genre n'est pas assez "bien".

Bon, personnellement, je n'aime pas du tout non plus. Du sentiment, oui, automatiquement, il en faut, quelque soit le sentiment d'ailleurs, ça peut aussi bien être des sentiments négatifs, nous sommes des êtres de sentiments. De l'amour aussi, pourquoi pas, ça fait partie de la vie. Mais du récit à l'eau de rose, je déteste ça.

Et là, se repose la question de l'induit: avez-vous remarqué que, de façon générale (bien sûr, il y a des cas particuliers) les féministes (là aussi, terme général, je ne parle pas des extrémistes), les femmes qui s'interrogent sur la place de chacun, qui voudraient plus d'égalité, qui sont moins dans les "clichés" imposés féminins sont aussi souvent celles qui aiment le moins ce genre de littérature? Alors est-ce parce que, inconsciemment, ça renvoie à cette image de la femme qu'elles veulent éviter? Les autres aiment-elles justement parce qu'on attend d'elles qu'elles l'aiment? Et les hommes le rejettent-ils parce que dire qu'on aime le sentimental pour un homme, c'est sujet à moqueries, alors qu'en fait, comme tu le dis, Foe, ils ne sont pas si fermé au genre que ça (mais pourvu que ça ne soit pas franchement classé dedans, en fait)?

Là encore, c'est très certainement en partie culturel, éducatif, et ancré dans les habitudes de notre espèce depuis des millénaires.
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Dim 10 Juil 2016 - 11:14

Barla a écrit:Et là, se repose la question de l'induit: avez-vous remarqué que, de façon générale (bien sûr, il y a des cas particuliers) les féministes (là aussi, terme général, je ne parle pas des extrémistes), les femmes qui s'interrogent sur la place de chacun, qui voudraient plus d'égalité, qui sont moins dans les "clichés" imposés féminins sont aussi souvent celles qui aiment le moins ce genre de littérature? Alors est-ce parce que, inconsciemment, ça renvoie à cette image de la femme qu'elles veulent éviter? Les autres aiment-elles justement parce qu'on attend d'elles qu'elles l'aiment? Et les hommes le rejettent-ils parce que dire qu'on aime le sentimental pour un homme, c'est sujet à moqueries, alors qu'en fait, comme tu le dis, Foe, ils ne sont pas si fermé au genre que ça (mais pourvu que ça ne soit pas franchement classé dedans, en fait)?

Je ne suis pas féministe, pour moi, une femme et un homme sont... des femmes et des hommes. L'égalité des sexes au niveau social, oui, mais du point de vue physiologiques, je trouve puéril de vouloir nier que la nature nous as conçus différemment.

Pour moi, ça n'a rien à voir avec un problème d'image, mais simplement, c'est une histoire de goût.
Je n'aime pas non plus le genre policier, les films d'horreur - pas parce qu'ils me font peur - tout comme je n'aime pas les dessert au café ou les anchois. Il y a un moment où il faut arrêter de vouloir mettre un "pourquoi" à tout.

Pour ce qui est des hommes, je pense que c'est aussi à la fois plus simple et plus profond qu'un sujet de moquerie... ça ne correspond pas à ce qu'ils aiment lire, imaginer, et basta. Après, pourquoi une majorité d'hommes n'est pas portée à aimer les histoire d'amours de licornes qui pètent des arc-en-ciel ? ... problème d'éducation ou d'hormones ? Je suis moins catégorique que d'autres, pour moi, il y a sûrement un peu des deux.

Rêveusement,
Foenidis

_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Dim 10 Juil 2016 - 11:27

Si, ce que tu dis est féministe en quelque sorte, justement *;)* (mais pas extrémiste. Le féminisme, c'est considérer une égalité de droits homme/femme, rien d'autre et refuser que les femmes soient soumises à la volonté masculine. En réalité, nombre de femmes- et d'hommes aussi d'ailleurs - sont féministes sans le revendiquer, parce que ce mot à pris une connotation extrémiste, voire négative, à cause de certaines personnes).

Relis mon exemple sur le rose. Un  certain nombre de choses sont liées aux hormones, évidemment, mais pour les goûts, même des choses qui se sont imposées comme des évidence sexuées ne le sont pas. Il suffit de se pencher sur l'histoire pour voir qu'ils sont loin d'être vérifiable à toutes les époques et dans toutes les sociétés.
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par L'ichor le Dim 10 Juil 2016 - 12:18

Plum a écrit:On nous imprègne depuis toutes petites que les filles, ça doit rester joli et bien élevé, que c'est dur de réussir dans certains domaines, que c'est important de savoir séduire et garder un homme, si possible un putain de prince charmant qui va venir nous sauver de tous nos manques congénitaux.
Et après, on nous crée des putains de catégories de romans débilitants à l'eau de rose, où la femme a beau être revue et revisitée à la sauce moderne,elle n'en demeure quand même pas moins dépendante de l'amour d'un mec.
Ben oui, les sujets plus difficiles, c'est pas pour nous, laissons ça aux hommes, hein, ce sont eux qui gèrent!

Héhé, bien dit, Plum. :)
Certes, le déterminisme social a la vie dure. D'autant plus qu'il est justement imprégné dès le plus jeune âge de façon inconsciente (l'histoire des couleurs, des jouets de ce qui est bien/pas bien en fonction du genre), et ce que ce soit pour l'homme ou la femme. Mème s'il reste plus avantageux pour l'homme dans cette société érigée par des mâles, je le concède volontiers.

C'est marrant, même si le parallèle est lointain, j'ai constaté que dans la dernière saison de Game of thrones, on avait beaucoup moins de scènes de cul gratuites, couplées à une nette dominance des femmes dans des positions de force. Ce que j'ai trouvé plutôt agréable.
On peut aussi voir des films d'animation comme Rebelle ou Vice et versa, qui remettent en cause ces poncifs.

Et j'ai tendance à penser que ce qui changera la donne et les mentalités, c'est justement la transformation de la représentation genrée dans la culture générale (bouquins, films, etc). Imprégner à l'inverse qu'une femme est tout autant capable qu'un homme dans la majorité des occupations (nonobstant les différences physiologiques).

En tout cas, ça reste un combat de longue halène qui ne pourra se gagner que sur le passage de plusieurs génération. Le point positif est que la nouvelle génération a beaucoup plus conscience, je crois, de ces différenciations induites par la place donnée dans la société.

Personnellement, dans mes écrits, j'essaye autant que faire se peut de donner une image du féminin un peu plus valorisante que dans nombre d’œuvres.
avatar
L'ichor
Limier du mot
Limier du mot

Membre publié Conteur publié
Commentaires : 9
Messages : 211

Masculin Date d'inscription : 26/02/2016

Localisation : Toulouse

http://ichorputride.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Dim 10 Juil 2016 - 20:03

En réalité, pour être optimiste, si on voit où en étaient les droits des femmes il y a moins d'un siècle, les avancées, même s'il en reste à faire, furent quand même rapides et importantes (d'accord, ça a mis du temps à s'enclencher, notamment à cause de ce XIXe s. particulièrement misogyne et de sa réécriture de l'histoire, mais maintenant que c'est lancé, ça devrait continuer).

Tu as raison, l'Ichor, on commence à voir apparaître des œuvres où les femmes ont des rôles enfin différents (il y en avait déjà, mais bien peu dans les "connues-grand public").
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Dim 10 Juil 2016 - 20:15

Je ne crois pas du tout au "déterminisme programmé", pour la simple et bonne raison que mes parents se sont entêtés à m'offrir des cadeaux très fille pendant toute mon enfance (poupées - métier à tisser, tricotin et tout le toutim), trucs auxquels je n'ai jamais touché, ils ne m'intéressaient pas du tout. Moi, je rêvais en lisant les Astérix que mon père achetait parfois, puis quand j'en ai eu l'âge, en m'abreuvant de comics et autres histoires d'aventure et en m'évadant dans mes propres mondes imaginaires... en extérieur, je battais campagne et forêts à la recherche de quelque mystère oublié, souvent en solitaire, parfois en entraînant une copine ou mon frère.

Bref, échec total de l'imprégnation.

Je ne me sentais pas garçon manqué pour autant, je ne me suis d'ailleurs jamais pris pour un garçon, tout ça ne m'a pas empêché d'avoir une vie de femme épanouie.

Ça me fait d'ailleurs bien rire quand on dit d'un homosexuel qui exagère ses manières qu'il est efféminé, parce que je ne reconnais rien de féminin dans ces pantomimes.

Je pense qu'on écrit tous les histoires que l'on aurait aimé lire parce que c'est ce qu'on aime, et pas ce qu'on nous a appris à écrire.

Rêveusement,
Foenidis

_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Dim 10 Juil 2016 - 20:26

Certaines personnes arrivent à sortir du moule, Foe, cela ne veut pas dire que tout le monde le peut. Si c'était le cas, le monde irait mieux car il y aurait moins de moutons.
L'imprégnation n'a pas fonctionné sur toi, quelle qu'en soit la raison, d'accord. Tant mieux, ai-je envie de dire (quoique je ne sais pas si on est plus ou moins heureux quand on sort du parcours et des idées tout tracés). Elle agit cependant pour la majorité.
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Plumedesable le Lun 11 Juil 2016 - 16:17

Hé bien, Dame Feu, tu es la preuve vivante qu'une nénette peut très bien écrire autre chose que de la romance Harlequin, et qu'elle peut conquérir un lectorat plutôt masculin ;)

avatar
Plumedesable
Limier du mot
Limier du mot

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 2
Messages : 443

Féminin Date d'inscription : 27/02/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Foenidis le Lun 11 Juil 2016 - 17:16

Piètre preuve vivante, Agatha Christie l'a prouvé bien avant moi, et plus récemment, Justine Niogret, par exemple (bien que pour elle, son personnage principal soit... féminin).

Oui, bon, si on y regarde de plus près, il y en a peu qui se sont révélées écrire de façon "assexuée", c'est vrai. Sortii de l'eau de rose, beaucoup de grands auteurs féminins racontent des histoires de femmes ou ayant comme thème principal la condition féminine.

Rêveusement,
Foenidis

_________________
Sept fois à terre, huit fois debout !
avatar
Foenidis
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lectrice de l'Orée
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 123
Messages : 2063

Féminin Date d'inscription : 07/02/2016

Localisation : Massif du Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par barla le Lun 11 Juil 2016 - 17:44

Justement, les cas se comptant sur les doigts de la main (enfin, un peu plus quand même, heureusement, vu la population mondiale, ou même simplement française) ne sont que confirmation d'une généralité dont ils se détachent. Enfin, bien sûr, toutes les femmes pourraient en théorie faire ça, se sortir des clichés, mais c'est très difficile. Et le poids du regard de la société est souvent très lourd (question comme ça: quelle femme se sent capable de sortir dans la rue nue jambes et aisselles pas rasée/épilée en se fichant de l'image qu'elle donne - sans le faire par militantisme, juste "naturellement"? Et surtout, laquelle est capable de se détacher des excuses qui lui ont été rentrées dans la tête par la-dite société sans les intérioriser pour siennes: pas beau, ça fait sale, etc. ce qui n'est en fait qu'un jugement de valeur éducatif?)

On le voit déjà chez les petits (alors qu'il n'est pas encore question d'hormones et que, en tout cas en maternelle, et quand ils ont le choix sans être du tout orienté par l'adulte, les enfants, garçons et filles, vont jouer aux mêmes jeux sans distinction, poupée, dinette, voitures...), quand il est question d'un truc socialement fortement orienté, c'est flagrant. Quand j'ai un nouveau petit patient, j'ai tout un tas de pochettes de couleur et il choisit la sienne. Les pochettes qui disparaissent le plus vite: les roses. Car TOUTES (je dis toute car les exceptions sont vraiment très très très rares) les petites filles prennent rose. Quand il n'y en a plus elles se rabattent sur le plus proche, le violet, éventuellement saumon.
Les garçons, eux, sont nettement plus libres dans leur choix, avec cependant une préférence pour rouge et bleu. Quelques-uns, très rares aussi, prennent du rose. Un choix qu'ils ne refont plus avec deux années de plus ("le rose, c'est pour les filles").
Statistiquement, ce choix est tellement vérifiable qu'on se dit immanquablement que c'est "naturel". Les filles préfèrent le rose et les garçons le bleu (et rouge). Or, comme je le disais plus haut, c'est au contraire complètement culturel.
(et là, tout de même, je dois faire remarquer qu'aussi paradoxal que cela soit, le bien-pensant Disney bouscule un peu les choses, car voilà des petites filles qui s'habillent en bleu. L'effet Reine des neiges. Comme quoi, c'est bien induit par l'environnement)


Donc, c'est vrai, Foe, il y a aussi des réactions inverses. Moi non plus, je n'ai jamais eu les goûts attendus (à part les chevaux ^^). Malgré les Barbie à Noël, je jouais avec la base spaciale Lego ou les chevaliers Playmobil de mon frère (je m'étais acheté moi-même un petit vaiseau et un petit chevalier pour jouer avec), malgré ma chambre à moquette rose, tapissée de fleurs roses ( *:(* pas eu mon mot à dire), je détestais cette couleur et au collège, je portais des pantalons de velours (si, si ^^) et des sweats pour ne surtout pas être à la mode.
Quand mon frère disait "oh, les filles... elles font ci, ça..." et que je m'insurgeais que ce n'était pas vrai et que je ne le faisais pas, il répondait immanquablement "oui mais toi, tu n'es pas une fille".
Mais le problème, il est justement là: quand on ne rentre pas dans le moule du cliché, au lieu de faire dire que c'est la preuve que les femmes peuvent faire autre chose que ce à quoi on les limite, on est surtout considérée comme "pas tout à fait une femme", "garçon manqué" ou d'autres choses de ce goût.

(maintenant que j'ai compris tout ça, j'ai fait la paix avec le rose  *;)* Je déteste voir des gamines affublées de rose des pieds à la tête, des catalogues de jouets coupés en deux parties rose et bleu, mais je ne déteste plus la couleur. C'est juste une couleur comme les autres, mal utilisée)
avatar
barla
Maître conteur
Maître conteur

Membre d'honneur Membre d'honneur
Membre publié Conteuse publiée
Commentaires : 88
Messages : 1731

Féminin Date d'inscription : 22/02/2016

Date de naissance : 28/01/1979

https://lesmotsdag.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Soldier of fortune le Lun 11 Juil 2016 - 17:48

Et c'est pas plus mal. Ca donne l'esquisse d'un mode d'emploi à tous ces hommes qui se demandent désespérément COMMENT fonctionnent donc les femmes.

_________________
Les mots, comme les armes, partent parfois tout seul.
avatar
Soldier of fortune
Limier du mot
Limier du mot

Commentaires : 24
Messages : 388

Masculin Date d'inscription : 13/03/2016


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Invité le Lun 11 Juil 2016 - 18:09

Dans les noms connus du grand-public peut-être, mais il y a quand des auteures qui ont su sortir du genre.

Je pense notamment à Ann McCaffrey dont je recommande chaudement la lecture pour ceux qui ne connaîtraient pas encore.

Il y a aussi, bien sûr, Robin Hobb et ses cycles de l'Assassin Royal, des Aventuriers de la Mer et du Soldat Chamane, pour ne citer que ceux-là, qui sont loin de ne mettre en oeuvre que des femmes.

En matière de SF, comment ne pas citer Lois McMaster Bujold, sa Saga Vorkosigan et ses 4 prix Hugo et 2 prix Nebula ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi plus d'hommes publiés que de femmes?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum