L'Orée des Conteurs
Bienvenue sur l'Orée des Conteurs, forum d'entraide dédié à l'écriture de récits SFFF.


Afin d'accéder à l'ensemble des ressources proposées par notre communauté, nous vous invitons à vous identifier si vous êtes déjà membre ou à vous enregistrer dans le cas contraire.

Steampunk (et ses dérivés)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Steampunk (et ses dérivés)

Message par Akram le Jeu 28 Juil 2016 - 8:39

Le Steampunk est un sous-genre imaginatif et amusant qui tire son nom de la technologie dont il dispose : la vapeur des machines à propulsion. Ce sous-genre a commencé très faiblement à la fin des années 1980 et a grandi dans un mouvement culturel et artistique plus large, y compris dans la mode. Le tenant principal est que la littérature, la technologie et la mode des 19e et 20e siècles est plus durable et esthétique que ses contre-parties jetables d'aujourd'hui. En règle générale, le Steampunk se déroule dans l'Angleterre victorienne, ou quelque part de très similaire, où le pouvoir de la vapeur a révolutionné tous les aspects de la vie et a conduit à des développements sans précédent dans la science et la société. Les histoires de Steampunk reflètent les capacités de la technologie moderne à travers une lentille victorienne en mélangeant histoire alternative et Science-Fiction.

Le Steampunk célèbre l'œuvre de Jules Verne et H.G. Wells en reprenant leur esprit. Alors que le Steampunk a commencé comme un sous-genre de la Science-Fiction, d'autres éléments de la Fantasy et de la Romance sont inclus.

Notez que le Steampunk a franchi la frontière entre Science-Fiction et Fantasy, avec souvent des éléments des deux genres. Certaines histoires de Steampunk pourraient être plus de la Fantasy que de la Science-Fiction et vice versa.



CARACTÉRISTIQUES


  • Niveau de réalisme scientifique :

Minimal. Bien que la technologie soit un élément important du Steampunk, elle a tendance à ignorer la plausibilité scientifique. Par exemple, la technologie rétro-futuriste disponible dans les mondes de Jules Verne, comme l’invention du phonotéléphote. Le téléphote utilise des miroirs et des fils pour transporter non seulement la parole, mais aussi des images comme un vidéophone — c'est une technologie très bien décrite, mais sa construction est peu plausible.


  • Niveau de caractérisation :

Faible à modéré. Le Steampunk a une sorte de philosophie, laquelle célèbre la créativité et l'autonomie, et a une vision optimiste de l'avenir. Cependant, le Steampunk n'a pas l'habitude (il y a des exceptions) de plonger dans l'exploration de grandes idées. Le Steampunk est un sous-genre très visuel et il y a un fort accent sur la construction du monde. Par conséquent, la caractérisation prend souvent une part importante. Il existe plusieurs types de personnages qui apparaissent dans les histoires Steampunk : le gentleman, le rebelle, l'aventurier, le savant fou.


  • Niveau de complexité des intrigues :

Faible à modéré (avec des exceptions). L'accent mis sur la construction du monde peut rendre les intrigues Steampunk un peu faible. Cela dit, le Steampunk peut aussi avoir des histoires d'aventure impliquant mystère et complots pour une intrigue engageante.


  • Niveau de violence :

Variable. Le Steampunk porte un sentiment d'optimisme qui n’est pas toujours propice à l’incursion de la violence. Cependant, le monde Steampunk est celui où des armes dépaysantes sont inventées, où des navires pirates font des raids et où les empires sont bâtis et défendus.


  • Le Steampunk n’est pas pour vous si

Si vous préférez la technologie pointue et n’aimez pas la technologie anachronique. Si vous n’aimez pas l'accent sur les gadgets.


Traduction libre de l’article Steampunk, issu de bestsciencefictionbooks.com.



TÉMOIGNAGE & OUVRAGES


Arthur Morgan, auteur et essayiste français spécialisé dans le Steampunk a écrit:Le steampunk n’est clairement plus un mouvement littéraire seul, toute une culture a émergé en inondant tous les pans de la création.
Le steampunk est d’abord aujourd’hui une esthétique, disons néo-victorienne pour être large et facilement identifiable (même si la période historique du steampunk déborde largement de cette période historique). C’est ce que nous appellerons, le steam.
De cette esthétique découle une certaine approche du monde et de la vie en société, le punk. Bricolage, récupération, recyclage, création de ses propres mains découlent de la philosophie Do It Yourself des punks et annoncent l’aspect politique du mouvement qui rejette l’uniformisation et la globalisation du monde.
Enfin, le steampunk est une communauté mondiale, protéiforme et extrêmement dynamique.


La Machine à différences, de William Gibson et Bruce Sterling.
L’Équilibre des paradoxes, de Michel Pagel.
Machines infernales, de K.W. Jeter.
Confessions d’un automate mangeur d’opium, de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit.
Cycle Les Secrets de l’inventeur, d’Andrea Cremer.
Trilogie Léviathan, de Scott Westerfeld.



DÉRIVÉS


  • Gaslamp Fantasy :

La Gaslamp Fantasy est un sous-genre qui appartient à la fois Fantasy et la fiction historique et emprunte des tropes, des thèmes et même des personnages de la fiction gothique — le surnaturel caractérise lourdement ce sous-genre. La Gaslamp a été inventée afin de séparer les travaux du sous-genre Steampunk toujours croissant parce que les œuvres de la Gaslamp ne sont pas « punk ».

Le terme a été utilisé par Kaja Foglio pour décrire sa série comique, Girl Genius. Parfois appelé Gaslight, le terme se réfère à des lampes fonctionnant au gaz. La Gaslamp a une ambiance particulière — digne d'un usage littéraire et grande pour créer cette atmosphère si importante à la fiction gothique.

Le premier éclairage public est apparu en 1807 — la Gaslamp Fantasy a lieu dans l’ère de la Régence, edwardienne, ou victorienne en Angleterre (ou un lieu avec des influences culturelles britanniques lourdes). Les becs de gaz sont un élément distinctif du cadre parce qu'ils étaient une technologie au vécu relativement court et procurent un sentiment de nostalgie et d'authenticité historique. L'ambiance de becs de gaz est également une grande partie de l'attrait visuel du sous-genre. Il y a une forte communauté d'artistes visuels intéressés par la Gaslamp Fantasy. En effet, les bandes dessinées et romans graphiques ont une présence forte qui définissent le sous-genre.


Traduction libre de l’article Gaslamp Fantasy, issu de bestfantasybooks.com.


Jonathan Strange et Mr Norrell, de Susanna Clarke.
L’Œil du destin, de Libba Bray.
La dernière enquête du chevalier Dupin, de Fabrice Bourland.
Saga Téméraire, de Naomi Novik.
Perdido Street Station, de China Miéville.

_________________
Bonhomme la nuit : ma nouvelle ; vos commentaires.
avatar
Akram
Meneur de l'Orée
Meneur de l'Orée

Bêta-lecteur de l'Orée Bêta-lecteur de l'Orée
Membre publié Conteur publié
Commentaires : 121
Messages : 1469

Masculin Date d'inscription : 12/01/2016


http://surlesterresdakram.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steampunk (et ses dérivés)

Message par Enghien le Sam 30 Juil 2016 - 17:08

Meeuuuhhh... j'allais ouvrir un topic sur ce genre mais au même moment je découvre celui-ci.

Merci pour l'article Akram, ça m'aide.
avatar
Enghien
Conteur
Conteur

Commentaires : 5
Messages : 149

Masculin Date d'inscription : 12/03/2016

Date de naissance : 29/07/1978
Localisation : Saint-Brieuc

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum