L'Orée des ConteursConnexion

Forum d'écriture de récits de Science-Fiction, Fantasy et Fantastique.

Les nouvelles du concours sont en lice - Votez pour vos 3 favoris jusqu'au 4 janvier 2020 !

Et les livres!

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Non, quand j'entre quelque chose là, ça ne fait rien. Pas de liste, pas de possibilité de valider, rien.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Ah, désolé, je ne peux pas t'aider alors. Pour moi, ça marchait comme ça *gné*

_________________
Ils ignoraient que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Mark Twain

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Gnucki, bah je l'ai acheté donc je verrai bien !
Je vous ferai un retour de ces différentes lectures !

Barla, peut-être ces livres ne sont-ils pas dans la liste ? Ça marche avec un livre connu ?

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Outre le fait que c'était quand même un livre très vendu et connu, j'ai essayé ensuite Harry Potter, pour voir et… rien. Je pense quand même qu'il est dans leur liste ;)

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
*lol!*
Ah oui je confirme il y est bien Harry Potter ! *j'm*
Bizarre bizarre...

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Oh un vote pour nos livres préférés !

Alors j'ai voté pour :
1 - Le Meilleur des mondes de Huxley
2 - Le roman de Renart
3 - Demain les chiens de Simak
4 - Terre champs de bataille (T1) de Hubbard
5 - Cycle de Gor (T1) de Norman

(En vrai je ne suis pas bien sûr de mon classement pour les deux derniers, mais choisir est tellement dur)

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Premier petit retour de mes lectures Steampunk.

J'ai fini le Paris des Merveilles de Pierre Pevel.
J'ai plutôt apprécié cette lecture. L'écriture est agréable, facile et sert bien l'histoire. L'univers est intéressant et bien rendu. Les personnages sont attachants et en même temps un peu trop superficiels à mon goût. On aimerait aller plus au fond des choses. L'ensemble me fait penser à une lecture assez légère plutôt rigolote. Mais ce n'est pas désagréable. Pas un coup de cœur mais un moment de lecture sympathique.

Je suis maintenant dans Confessions d'un automate mangeur d'opium.
J'en suis presque à la moitié et c'est pour l'instant une immense déception. Le livre et le résumé étaient alléchants, prometteurs. Et quel gâchis à mon goût... Ok l'univers est bien là et pourrait être appréciable. Mais les personnages sont totalement plats et l'intrigue molle. La narration à la première personne avec changement de points de vue entre les deux personnages ne fonctionne pas du tout à mon sens. Il y a beaucoup de redites, peu de suspense et surtout les moments d'action sont creux, absolument pas palpitants et il y a très peu de ressenti des personnages. Bref, parfois je me mets à rire tellement je trouve risible les dialogues par exemple. Je n'adhère pas du tout à l'écriture non plus qui me semble ne pas correspondre à l'époque et tenir parfois de la pièce de théâtre humoristique. C'est rare que je sois aussi déçue par un livre et surtout par son écriture. Heureusement il est court alors je vais tenter d'aller au bout.

Espérons que les deux autres livres qui m'attendent me plairont plus !

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
En effet ça n'a pas l'air d'être une lecture vraiment palpitante ce livre…  *:p*

Pour ma part je faisais un tour par ici afin de parler de Nous Autres, de Eugène Zamiatine, que ma prof de philo m'a prêté et m'a donné à lire. Il s'agit d'un roman de science-fiction ( une "politique-fiction") traitant de la destiné de l'humanité au sens théorique, de ce qu'est le bonheur et comment l'atteindre dans une société cherchant à s'approcher de la perfection. Dit comme ça, ça à l'air d'être un texte très théorique, mais en vérité pas du tout, on ne fait bel et bien que suivre l'histoire qu'un gars à nous raconter, et ça n'a rien de complexe, c'est juste très intéressement dit (j'ai trouvé). Le style est très appréciable, et j'ai aimé ce livre pour la narration, le scenario et l'univers (originaux et très originaux pour leur temps), et bien sûr les enjeux que l'auteur veux nous faire passer. Ce qui m'effare, c'est que ce roman a été écrit en 1920 ! Quand on a finit de le lire, on n'en a vraiment pas l'impression… Zamiatine (un soviétique exilé) est en effet vachement en avance sur son temps.

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles
mais uniquement par manque d'émerveillement.

Gilbert Keith Chesterton

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
ça, ça donne envie d'être lu, par contre, Caillou :)

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Bon, j'ai voté, sans m'en tenir à l'imaginaire - j'ai des auteurs sacrés, hein, imaginaire ou pas... (et encore, je n'ai pas mis l'ami Kafka)

1. Notes d'un souterrain - Fiodor Dostoïevski
2. La Route - Cormac McCarthy
3. Les Héros - Joe Abercrombie
4. Conquistadors - Eric Vuillard
5. Sous le soleil de Satan - Georges Bernanos

Si j'en reste à l'imaginaire, je mettrais, en plus d'Abercrombie et La Route: La Compagnie noire de Cook (tome 1, à mon sens injustement mal aimé), le Jaworski de Gagner la guerre, Les Nefs de Pangée de Chavassieux.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Si tu as aimé Conquistadors le prix de l'Académie de cette année, Civilization de Laurent Binet, est pour toi. C'est écrit sèchement, comme un livre d'histoire, mais la découverte de l'Europe par les Incas est très chouette ^^.

Dernière lectures Sf pro :

Mémoires d'Outremort, Buehlman
1978, New-York, la Big Apple, le rock et le punk vivent leurs heures de gloire. Joey Peacock, 14 ans, aime sa ville qu’il redécouvre à chaque fois qu’il prend le métro, et ce depuis presque 40 ans. Car Joey est un vampire éternellement adolescent. Des bas-fonds où il vit au milieu des clochards avec son clan au Village, en passant par les gratte-ciels et Central Park, Joey joue avec les artères de New-York, se gorgeant du sang de ses habitants. Jusqu’au jour où, au détour d’une rue, il croise de mystérieux enfants vampires...
Sans révéler l’intrigue, Christopher BUEHLMAN revisite le thème du vampire. Loin de l’aristocratie d’un Lestat ou Louis de la Pointe du Lac, totalement à l’opposé de ceux qui brillent à la lumière du soleil, ses vampires relèvent plus de la beat generation, des hippies et de la vision d’un underground new-yorkais peuplé de dingues et de paumés. Joey Peacock, le narrateur, rencontre une foule de personnages atypiques et dérangés, maltraités dans leur (non) vie, lui-même jouant le rôle d’un éternel adulescent, faune qui rappelle Puck, sauf que loin d’un songe d’une nuit d’été lui rôde, vole et se repaît de sang humain. Le roman vire parfois au cradingue, enrobé d’une couche gluante d’humour noir qui peut choquer. Loin des clichés et des habitudes, ce roman n’épargne rien ni personne, surtout quand les enfants-vampires apparaissent et rappellent que l’innocence n’existe pas.
La plume est belle, noire et acérée et le roman se lit facilement. Mais des longueurs, l’impression de se faire mener en bateau par les interruptions fréquentes dues à des flashbacks nuancent et le twist final gâchent un peu le plaisir de lecture.
Une belle réécriture de la mythologie vampirique, mais une histoire qui ronfle (malheureusement) un peu trop pour atteindre l’excellence.

L'homme électrique, Victor Fleury
1895. Le drapeau français règne sur l’Europe depuis la victoire de Napoléon à Waterloo. Son descendant, Napoléon IV, engage son empire dans un conflit plus ou moins larvé avec le Japon et la Russie. Dans la toile d’intrigues politico-militaires qui couvent, seuls trois agents d’élites peuvent agir...De Venise à la steppe, en passant par l’Orient Express, la redoutable Comtesse de Cagliostro, l’immonde frère Vacher et le Valet, androïde électrique créé par un génial inventeurs, sont les seuls à même de sauvegarder l’intégrité de l’Empire.
Commençant à Venise sur les chapeaux de roue, se poursuivant en Transylvanie via un voyage sur le mythique Orient Express, ce roman steampunk fait voyager dans une fantastique aventure à la fin du XIXème siècle. Le personnage principal, le Valet, est un automate mécanique qui rappellera aussi bien Frankenstein pour son lien avec son créateur que les Robots d’Asimov. Questionnant sa naissance et sa place dans le monde, entouré d’humains cruels, à commencer par ses compagnons d’aventures, il m’a interrogé alors qu’aujourd’hui on parle de plus en plus d’IA autonomes et d’humanité (voire de transhumanité). Le récit est haletant, l’écriture est maitrisée et les péripéties rocambolesques. Alliant une science de la narration à des personnages attachants, ce roman se lit tout seul avec un grand plaisir pour ma part.

Et en non pro, je suis en train de finir le dernier Guy Gavriel Kay, et c'est de la bombe en barre de cacahuètes si vous aimez les mélanges fantasy et histoire.
Alors que les Empires, s’affrontent, le romancier joue sur la notion de frontière, à hauteur d’hommes pris dans les tourbillons d’une ère de changement. De Sarance (Byzance) à Séresse (Venise) en passant par d’autres lieux puisant leurs inspirations dans la Méditerranée ou les Balkans, l’auteur nous mène à la suite d’une amazone, d’un guerrier, d’une espionne et d’un peintre dans une successions de scènes qui mêlent espionnage, arts, politique et poétique. Cette galerie de personnages est magnifiée par la plume exquise du conteur. Si vous aimez déjà la fantasy ou si vous souhaitez la découvrir, Enfants de la Terre et du Ciel est une des plus belles portes pour entrer dans ces mondes envoûtants.

Sur ce, je retourne équiper la dernière commande SF et espérer écrire mon idée pour le concours de nouvelles du forum.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Tiens, Elanor on a un des cinq en commun : Marion Zimmer Bradley et ses dames du lac ! C'est marrant, c'est pas une auteure qu'on voit souvent malgré l'énorme influence qu'elle a pu avoir en SFF.
Ma liste :
Et les livres! - Page 20 2019-110

Pour K. Dick et son maître du Haut Château, je suis d'accord avec Barla : le délire de Dick part en sucette à la fin et on sent qu'il est vraiment limite. Je suis même étonné que cette fin n'ait pas été réécrite avec le recul, puisqu'on sent vraiment qu'à un moment il glisse dans le délire complet. Je n'ai pas remarqué ça dans les autres romans que j'ai lu de lui, j'ai donc été surpris par celui-là (et j'ai cessé de lire du K. Dick après ça).

_________________
---------
Yo no soy David Wozniak

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Asdel: oui j'avais vu ça, et bien sûr j'adore l'idée de départ - mais je me méfie de Binet. J'avais bien accroché à HHhH, mais de manière générale, je trouve que Binet fait trop le malin dans ses livres. Maintenant, si tu me dis que là l'écriture est sobre, je suis archi-partant!

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Alors je sais pas ce que tu mets derrière "faire le malin", mais c'est un peu le style aussi à se moquer de faits historiques et déconstruire les préjugés avec des Incas ahuris de la barbarie espagnole (voire chrétienne en général ?). Moi ça m'amuse mais n'ayant pas fini le roman (j'ai survolé les 100 premières pages en poste) et je me dis que c'est aussi un livre qui peut lasser. L'idée est chouette et met un peu de temps à se mettre en place, mais j'ai bien aimé ce début.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Joe Cornellas a écrit:


Pour K. Dick et son maître du Haut Château, je suis d'accord avec Barla : le délire de Dick part en sucette à la fin et on sent qu'il est vraiment limite. Je suis même étonné que cette fin n'ait pas été réécrite avec le recul, puisqu'on sent vraiment qu'à un moment il glisse dans le délire complet. Je n'ai pas remarqué ça dans les autres romans que j'ai lu de lui, j'ai donc été surpris par celui-là (et j'ai cessé de lire du K. Dick après ça).


Pareil ! C'est fou !!! D'autant que je m'interroge toujours sur Dick : absolument tous ses romans/nouvelles ont le même angle d'approche : une frontière poreuse entre réel et irréel. Je n'ai jamais rien lu de lui qui ne s'attaque pas à cette problématique. C'est fou, quand même, une telle lubie. Mais ça son rend son travail vraiment cohérent. je précise que j'ai presque tout lu sauf Ubik, sans savoir pourquoi. La peur d'être déçu (comme la fin du maître du haut chateau...).

_________________
Rhino

Nihil Obstat

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Ubik, c'est pareil, ça part trop loin à la fin pour garder son sens (c'est même bien pire, je trouve). Il y a un retournement (auquel on s'attend un peu et qui reste crédible à la relecture car très classique… mais ensuite un double retournement qui ne marche plus parce que ça impliquerait qu'aucun des deux mondes n'est réel. Enfin, pour moi, en tout cas. Après, si on n'est pas trop regardant niveau cohérence, on peut laisser certains détails de côté et ça passe, mais… A vrai dire avec Ubik, je me suis vraiment demandée à quoi rimait l'intégralité du roman.
Mais je trouve que Dick, finalement, ça interroge la société. Pas comme il devrait, par le contenu de ses romans. Mais tout simplement par la publication et le succès de l'œuvre de quelqu'un avec des troubles psychiatriques, troubles qui ressortent dans ses textes qui semblent tous (en tout cas ceux que j'ai lus) en perdre leur cohérence à la fin.
Et après, quand on soumet un roman ou une nouvelle, on va nous reprocher une petite incohérence, une prise de liberté ou un pauvre élément non expliqué.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
J'ai adoré Ubik et je n'ai pas été troublé par le vertige des changements de perspective, au contraire. Mais mon préféré reste Bladerunner, dont le titre original est Do android dream of electronic sheep, ou un truc de ce genre. Celui-ci jongle beaucoup moins avec la notion de réalité.

_________________
---------
Yo no soy David Wozniak

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Ce ne sont pas les changements de perspective en soi qui me gêne, mais le fait que le dernier n'est pas cohérent.
Je n'ai pas lu Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, mais c'est une nouvelle, je crois. Et les obsessions de Dick passent bien mieux en nouvelles (même si je me suis vite lassée. Les premières, j'ai trouvé que les idées étaient originales… et puis, ça finit par tourner toujours autour de la même chose et donc, l'originalité se perd).
J'avoue ne plus vraiment avoir envie de lire autre chose de lui.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Barla a écrit:
Je n'ai pas lu Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, mais c'est une nouvelle, je crois.

Peut-être les américains parlent-ils de novella dans le cas de ce texte, mais ce n'est certainement pas une nouvelle. En France, ça prend un bouquin type poche entier, et j'ai souvenir d'un roman plutôt qu'une novella. Peut-être y a-t-il deux versions ?

_________________
---------
Yo no soy David Wozniak

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Je vois qu'en effet c'est un roman court. Dans l'édition que j'avais vue, le texte n'était pas seul, mais avec des nouvelles. J'en avais donc déduit que c'était une nouvelle aussi. A moins que je ne me trompe de titre ^^'.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
En tout cas, je le recommande chaudement, surtout en cette période de basculement dans un monde d'incertitudes liées à la gourmandise humaine. Ce texte, très sombre, apporte une micro-touche d'espoir au milieu des ténèbres, ce qui est assez exceptionnel chez K. Dick. A moins que ce ne soit ma vision très optimiste de la vie qui m'ait apporté une lecture positive de la fin du bouquin ?

_________________
---------
Yo no soy David Wozniak

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
ça fait bien deux ans qu'à chaque fois que je vais chez le libraire, j'ai l'intention de l'acheter, et il n'y est pas. Mais du coup, j'achète d'autres livres et je ne le commande pas ^^'

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
J'ai lu ces derniers temps Ravage de Barjavel. Bon, je crois que ça a quand même vieilli, malgré quelques scènes de paniques réussies. Le dernier chapitre, plus pétainiste que le plus pétainiste discours du maréchal Pétain, est - si on arrive à le prendre au second degré - d'une irrésistible drôlerie.

Plus réjouissant, je termine le tome 1 du Sorceleur de Sapkowski - en attendant la série sur Netflix, à partir du 20 décembre *bave* . Pour l'instant, c'est entre le roman et le recueil de nouvelles: différentes histoires (très inégales) avec le même héros et un univers global qui se dessine peu à peu. J'adore l'idée de départ, le perso est charismatique comme c'est pas permis, le ton oscille entre l'aventure, le lugubre et la franche déconnade (relectures de contes, "monstres" cocasses), et bizarrement ça fonctionne très bien. Pas sûr que la série essaiera de restituer un tel cocktail...

Edit: Asdel, pour Binet qui "fait le malin", je pense surtout aux moments où il sort de ses propres histoires pour se commenter lui-même de manière plus ou moins spirituelle, le genre de truc qui m'énerve. Mais il déborde d'excellentes idées, et sur les quelques pages que j'en ai lu, Civilization m'attire aussi.

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Le tome 1 du Sorceleur c'est clairement pas le meilleur, avec des nouvelles inégales, surtout avec la vieille couverture avec les mutants façon Fleuve Noir années 70 ^^.
Par contre si t'accroches la suite, sous format roman, est clairement excellente avec des personnages super bien typés !

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
J'ai croisé Brandon Sanderson aux Utopiales et je lui ai demandé par quel bout commencer pour découvrir son oeuvre. Il m'a conseillé un recueil de nouvelles ("Sixième du Crépuscule et Autres Nouvelles"). Et je suis plutôt bluffé par la qualité des intrigues et des univers (bon, ce ne sont pas non plus des textes limités à 30.000 sec comme on en trouve un peu trop dans l'édition française, taille que je trouve de plus en plus limitative pour développer un minimum d'intrigue et d'univers). La plume n'a rien d'extraordinaire mais elle fait le job et je suis, pour ma part, plus intéressé par le fond que par le style (qui est de toute façon traduit), donc ça me va très bien. C'est très instructif. Je recommande !

_________________
---------
Yo no soy David Wozniak

descriptionEt les livres! - Page 20 EmptyRe: Et les livres!

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum